pleasewait

La Gazette De Saint Froult No 5

pleasewait

Nous chargeons la Gazette

load_light_blue.


 

La Gazette
De
Saint-Froult


Bulletin municipal Numero 5.
mai 2017 - novembre 2017




























lijn
 

Les voeux de monsieur le Maire…

simon

Chers amis.

Nous nous retrouvons une fois de plus pour cette 5ème gazette. Vous le remarquerez, elle est de plus en plus longue et de plus en plus riche, notre rédactrice Marie Brigitte ne manque pas d’idées et d’informations sur le village, tant et si bien que nous devons parfois lui dire « stop » sinon votre gazette passerait allègrement les 100 pages !!!!!

Vous l’aurez constaté, les travaux de la Renverse ont été menés à bien avec leur lot de surprises normales sur un établissement peu entretenu depuis longtemps (20 ans).
Les deux parkings sont terminés. A ce propos, je tiens à remercier la commune de Beaugeay et son maire Pierre Cholley qui nous a offert aimablement les pierres permettant de délimiter le parking du 8 mai 1945.
Des aménagements provisoires ont été installés rue de l’Europe afin de réduire la vitesse, cela semble être efficace sauf pour quelques irréductibles motards (la gendarmerie de Saint-Agnant a été sollicitée à leur sujet). Ce dispositif est un test qui nous permettra à terme d’installer des aménagements définitifs efficaces.
La rue de l’Eglise et son lot de surprises est donc maintenant terminée. Je salue le travail efficace du syndicat de voirie et de la société Eiffage.
C’est avec beaucoup de plaisir que nous avons constaté que les aménagements et les espaces verts (tables et bancs) ont été utilisés et respectés cet été. Nous allons continuer nos efforts d’embellissement de ces espaces communs.
Nous commençons déjà à réfléchir à l’aménagement des nouveaux terrains de la commune (à côté de l’école route de la Prise à Robion).
Nous allons sûrement faire provisoirement un petit terrain afin que les enfants de l’école fassent un peu de sport !!
Vos idées sont les bienvenues.
Nous avons décidé, comme nous nous y étions engagés en 2014 de ne pas augmenter la part communale des impôts, et pour l’instant nous tenons bon !!!

Certains d’entre vous ont souhaité avoir connaissance du budget de la commune, donc vous retrouverez dans cette gazette un extrait du budget prévisionnel de 2017, avec toutes les grandes lignes. J’invite ceux qui souhaiteraient plus de détails à prendre rendez-vous à la mairie afin de consulter le budget détaillé.
Il est aussi possible d’assister aux conseils municipaux pour avoir les informations à la source…

Je souhaite remercier les enseignantes de Saint-Froult, Delphine et Gaëtane, pour leur investissement tout au long de l’année, notamment pour la commémoration du 8 mai 1945 et celle du 11 novembre 1918. Les maires des communes alentour commencent à être jaloux !
Des équipements de sécurité ont été installés devant la mairie et l’école (merci à Didier Portron, maire de Moëze, de nous avoir offert les barrières de sécurité).

Pour 2017 :
L’école de Saint-Froult sera équipée d’un système d’interphone et de vidéosurveillance, rendu obligatoire depuis les attentats. La vigilance de chacun reste de mise.
Nous ne ferons pas de grands travaux de voirie car nous attendons 2018 que les travaux de constructions de maisons soient terminés sur la rue du Bas-Coinsot.
Un point-à-temps (entretien en surface de la chaussée) sera réalisé dans tout le village. N’hésitez pas à le signaler à nos agents si vous constatez des dégradations de la voirie.
Le carrefour de la rue de l’Europe et de la rue de l’Impervée sera lui aussi réaménagé et élargi pour une plus grande visibilité, mais plutôt sur l’année 2019, nos moyens ne sont pas extensibles.

Les travaux de réfection vont être réalisés sur le bâtiment de la mairie, rendus obligatoires pour sa mise aux normes. La façade ouest et la salle du conseil seront entièrement refaites et ré-isolées. Ces travaux étaient prévus pour 2017 mais leur montant n’était pas suffisant pour obtenir des subventions. C’est pourquoi nous avons repoussé d’un an pour réaliser un chantier plus important et plus couteux de réfection, intérieur et extérieur qui nous donnera droit à des aides.
Une mairie, c’est un peu comme un budget de famille. Il faut se fixer des priorités. On ne peut pas tout faire ni faire tout de suite. Mais il faut aussi prévoir les imprévus (comme nous avons eu en fin d’année par exemple).
C’est pour cela que les investissements ne peuvent pas toujours se faire aussi rapidement que nous le voudrions, mais c’est aussi grâce à ce mode de gestion économique que nous pouvons continuer à améliorer notre village, malgré la baisse des dotations et sans recourir à l’emprunt.

Nous avons aujourd’hui les moyens de rester indépendants… Est-ce que cela va durer ? Cela, nous ne pouvons pas le savoir mais nous faisons tout pour !!!
Nous essayons d’améliorer la vie à Saint-Froult avec nos propres moyens et nos propres fonds. Cela nous garantit indépendance et autonomie dans la gestion et l’évolution de notre village.
Je vous remercie vous tous habitants du village pour les bonnes relations que vous entretenez avec les élus et la mairie.

Simon Villard
Maire de Saint-Froult

maire

Figure 1- Photo Gyrocoptère 17

 

Informations Pratiques

marie

La mairie de Saint-Froult.

Tél. : 05.46.84.92.44
Fax : 05 40 00 70 32
Email : mairie@stfroult.fr
Horaires d’ouverture:

Le lundi-mercredi-vendredi:
de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 18h00
Le mardi: fermé
Le jeudi : de 13h30 à 18h00

Nous vous rappelons que les élus tiennent une permanence à la mairie les premiers mardis de chaque mois, de 18h00 à 19h00, afin de vous aider dans vos démarches administratives (trésor public, impôts, CAF, etc.).

N’hésitez pas à en profiter!  (Merci de prendre rendez vous auprès de la mairie)

L’école.

Tél. : 05.46.84.96.72

 

Les numéros d’urgence

urgence

Les numéros d’urgence à retenir:

adres1

Le Cabinet d’Infirmerie :
1 route de Plaisance à Saint-Froult.

Téléphone :
05.46.82.25.22 - 07.82.39.23.13
06.67.02.24.08


Les soins peuvent se faire au cabinet ou à domicile.

Les infirmiers :


Et si nous regroupions nos
commandes de fioul !

Un service pour les habitants du village – Mutualiser les commandes de fioul domestique pour en réduire le coût et faciliter les conditions de paiement.

Chaque année, dès le mois d’août, se pose pour certains d’entre nous la question du remplissage des cuves de fioul domestique. Cette charge récurrente occupe une part importante dans le budget des ménages du fait de la fluctuation des prix du pétrole.

Certaines communes de France ont choisi de mutualiser les commandes de fioul de leurs administrés afin d’en réduire le coût et faciliter les conditions de paiement.

Notre mairie pourrait proposer un service similaire à ses concitoyens. Les intérêts sont pratiques, économiques et environnementaux.

Si l’idée vous intéresse, faites-le nous savoir à la mairie afin que nous puissions engager la mise en oeuvre de ce service.

 

Commémoration de la Victoire du 8 mai 1945…

Voici le message du secrétaire d’Etat auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire. En ce 8 mai 2017, Monsieur le Maire de Saint-Froult, Simon Villard, a lu ces lignes :

« Le 8 mai 1945, la victoire des nations alliées consacrait la victoire de la démocratie, des valeurs universelles de la liberté et de la dignité humaine. Il y a soixante-douze ans prenait fin, en Europe, la guerre la plus meurtrière que l’humanité ait connue. Plus de cinquante millions de femmes, d’hommes et d’enfants, dont la moitié de civils, périrent. Dès le 18 juin 1940, par la voix du général de Gaulle, la France avait dit son refus et sa volonté d’agir pour retrouver sa place au sein des grandes nations, afin de porter son message universel de Liberté, d’Egalité et de Fraternité. Le 8 mai 1945, la France était à Berlin, effaçant la défaite de mai 1940 et l’esprit de collaboration. Aujourd’hui, nous rendons hommage à toutes les générations de la Seconde Guerre mondiale. adres1
Hommage aux combattants de 1940 dont les sacrifices permirent, lors de combats restés dans les mémoires comme en Norvège, à Montcornet ou à Chasselay, de ralentir l’avancée de l’armée allemande au printemps 1940. Beaucoup d’entre eux laissèrent leur vie lors de la bataille de France et firent honneur à nos armées.

Hommage à toutes ces femmes et tous ces hommes, Français ou venus du monde entier, issus de toutes les origines et de toutes les cultures qui conjuguèrent leurs efforts pour libérer le territoire national et faire triompher la fraternité.

Hommage aux Français Libres qui, audacieux et précurseurs, venant de France, d’Afrique ou d’ailleurs, légionnaires, tirailleurs, marsouins, marins ou aviateurs, constituèrent une admirable cohorte de volontaires ayant en commun la Croix de Lorraine. Ces soldats de l’armée d’Afrique, anciens de Bir Hakeim, débarquèrent en Provence. Ceux des commandos Kieffer furent les premiers Français à débarquer en Normandie.

Hommage aux Résistants de l’intérieur, de toutes convictions, qui choisirent de mener le combat sur le territoire national au sein de réseaux, de mouvements, de maquis.

Hommage aux victimes de la déportation, condamnées pour leurs idées ou pour ce qu’elles étaient, qui subirent l’innommable. adres1


Souvenons-nous des milliers de victimes civiles, hommes, femmes, et enfants, qui subirent représailles et bombardements.

Souvenons-nous également de ces victimes trop longtemps oubliées, gens du voyage fichés et internés, malades et handicapés morts de délaissement dans les établissements qui les hébergeaient.

Notre pays d’est construit, après 1945, sur le souvenir de ces tragédies et par la volonté de vivre ensemble au sein d’une Europe en paix, unie, préservée des nationalismes et des idéologies totalitaires.

C’est cette volonté qui a permis la réconciliation des nations européennes et c’est sur cette base que la construction européenne fut possible. Aujourd’hui, soixante ans plus tard, l’union de ces nations est la garantie de la préservation de la paix et de la liberté des Européens. En ce jour, nous mesurons l’étendue de la responsabilité que nous avons reçue en héritage et la nécessité impérieuse de le préserver, pour que le désastre que fut la Seconde Guerre mondiale ne se reproduise jamais. »

Puis Simon Villard a remercié les autorités locales, civiles et militaires, ses collègues et amis élus, Robert Chatelier, conseiller départemental et maire de Soubise, mesdames et messieurs les maires et conseillers, mesdames et messieurs les porte-drapeaux, les autorités militaires et la gendarmerie de Saint-Agnant, la Fédération Nationale des Combattants Républicains (FNCR) et son président monsieur Bieth, avant d’inviter la petite troupe à poursuivre les cérémonies à Port-des-Barques. adres1

 

Renouvellement carte d'identité

carte d'identité1

carte d'identité3

La mairie de Saint-Froult ne pourra plus faire vos cartes d’identité car elle n’est pas équipée de borne biométrique.

 

La CARO vous informe…

Relevez le défi « familles à énergie positive » !

Le défi « Familles à Energie Positive » a pour objectif de démontrer que tous ensemble il est possible de lutter efficacement contre les émissions de gaz à effet de serre en participant à une action concrète, mesurable et conviviale. caro1

Le principe est simple : des foyers se regroupent en équipe et relèvent le défi d’atteindre au moins 8% d’économies d’énergie par rapport à l’hiver dernier sur les consommations du chauffage, de l’eau chaude, de l’électroménager du logement.

Le défi se base sur le progrès global des comportements des concurrents : peu importe d’où on part, l’essentiel est de progresser ensemble !

L’objectif est largement atteint puisqu’en moyenne dans la Région Poitou-Charentes, les familles participantes ont réduit de 11% leur consommation énergétique. Et cette année, une extension du Défi est proposée sur la réduction des déchets !

Si vous souhaitez en savoir plus :

Pour ceux qui n’ont pas pu se rendre aux réunions proposées par les mutuelles Santé Adhésion Communales à Saint-Froult, vous pouvez appeler ces mutuelles pour obtenir des devis personnels ou autres renseignements :

Mutuelles AXA et Mutualia vous informent :

AXA : 06.08.02.04.74

Mutualia : 06.23.42.46.55

 

L'ADMR: l'aide à domicile en milieu rural...

admr2 admr1

Près de chez vous, des bénévoles et des salariés qualifiés pour un service de qualité. Personnes autonomes à la recherche d’une meilleure qualité de vie, personnes fragilisées par l’âge, le handicap ou une difficulté passagère, il n’y a pas d’âge pour se faire aider.

admr3



ADMR : Aide à Domicile en Milieu Rural -N°1 Français des réseaux de proximité, un rôle déterminant des bénévoles et des aides à domicile pour une meilleure qualité de vie des familles et des personnes âgées.
La mode est aux réseaux sociaux tel que Facebook, Twitter, LinkedIn ….etc. mais connaissez-vous le réseau ADMR ? Sa spécialité : apporter un soutien tant humain que pratique à des personnes fragiles ou en difficulté.

Une structure humaine et efficace pour le service à la personne.

L’ADMR couvre l’ensemble du territoire français avec 3250 associations locales,
11 000 Bénévoles et pas moins de 90 000 salariés ……………
une vraie force. Sur Saint-Agnant, Echillais, Soubise, Saint-Hippolyte, Saint-Nazaire, Moëze Beaugay , Saint-Froult l’association locale ADMR c’est 70 salariés , 10 bénévoles et 390 ménages aidés .

Un réseau qui place la qualité au coeur de sa préoccupation et qui chaque jour assure un accueil, une disponibilité, une écoute et un suivi des personnes fragilisées.

Voici l’organisation de l’association :
Secrétaire : M. PACAUD
Trésorière : Mme BILBEAU
Bénévoles de Secteur :
admr5 Port des Barques : M. Oyaux
Echillais : Mme Mogenot
St-Hyppolyte : M. Pacaud
St-Agnant : Mme Casas
St-Froult/St-Nazaire sur Charente : Mme Louvet
Soubise : Mme Ruelle
Les assistances de Gestion : Mmes Lydia Delaunay et Patricia Oukassi
Secrétaire : Mme Angélique Gerbaud

 

COMPTEUR LINKY :
les questions que l’on se pose…

Linky, c’est le nom donné au compteur d’électricité nouvelle génération d’Enedis (anciennement ERDF), la filiale d’EDF gestionnaire du réseau de distribution d’électricité.
Ce compteur est dit « communiquant ». En effet, grâce à un concentrateur installé dans un poste de distribution, vos informations de consommation électrique vont être ponctuellement et automatiquement envoyées au distributeur qui, lui, va les transmettre au fournisseur d’énergie pour établir votre facture. A l’inverse, le distributeur pourra intervenir à distance sans nécessiter votre présence.
Cependant, cette installation pose de très nombreuses questions.

Simon Villard, maire de Saint-Froult, souhaite vous consulter : - cliquez sur le bouton bleu de gauche, imprimez et remplissez (anonymement ou non) le coupon-réponse de la Gazette et postez-le dans la boite aux lettres de la Mairie.

Pour ou contre ? Pour vous faire une idée, vous pouvez consulter le feuillet joint à votre Gazette (cliquez sur le bouton bleu de gauche), qui vous permettra peut-être de vous faire une opinion. Ce compteur est imposé mais il est toujours possible d’agir tous ensemble si nous ne souhaitons pas son installation à Saint-Froult.

Votre avis permettra à Simon Villard de prendre ses dispositions.

 

Note d’information sur la taxe de séjour
a destination des habitants du territoire de la CARO…

De plus en plus de particuliers louent une chambre de leur habitation principale voir leur maison entiere sur du court terme afin de generer un revenu. Attention toutefois a se mettre en conformite avec la reglementation en vigueur.

Le particulier qui loue son logement pour une courte est-il assujetti a la taxe de sejour ?

Un proprietaire qui loue sa residence secondaire en location saisonniere doit facturer la taxe de sejour aux vacanciers, qu'il soit professionnel ou non professionnel du tourisme. Un particulier qui propose sa residence principale a la location courte duree que se soit a la semaine en tant que location meublee ou bien a la nuitee, doit collecter la taxe de sejour. Modalites :

Il convient de se rapprocher de la Communaute d'agglomeration Rochefort Ocean pour declarer son hebergement et connaitre le fonctionnement de la collecte de la taxe de sejour qui s'applique a toute personne de + de 18 ans.

Tarifs : 0.60 € par personne et par nuitee.

Contacts :
Du mardi au vendredi : de 9h30 a 12h30 :
Sylvie Mignon au 05 46 82 97 97
Samuel Courtois au 05 46 82 18 77

http://www.agglo-rochefortocean.fr/pratique/tourisme-patrimoine/1187-taxe-de-sejour.html

La taxe de sejour :

taxesejour

Le cercle vertueux de la taxe de séjour

Collecte de la taxe de séjour par les sites Internet :

Un décret paru dans le journal officiel permet aux sites Internet mettant en relation locataires et bailleurs de location saisonnière, et permettant une réservation avec paiement en ligne d’être préposés à la collecte de la taxe de séjour. L’amendement gouvernemental adopté dans le cadre du projet de loi de finances pour 2015 oblige les sites Internet à verser les taxes collectées une fois par an aux comptables des communes.

A ce jour, ce dispositif n’étant pas encore opérationnel sur le territoire de la Communauté d’agglomération, il appartient aux propriétaires de se mettre en conformité avec la réglementation et donc de collecter la taxe de séjour et de la reverser à la Communauté d’agglomération en fonction des périodes de collecte définies.

Quelles sont les démarches à faire auprès de sa mairie ?
La loi ALUR stipule qu'aucune autorisation de la mairie n'est demandée au propriétaire qui loue sa résidence principale.

Toute personne qui offre à la location un logement à des fins touristiques, que celui-ci soit classé ou non doit en principe en faire la déclaration préalable auprès de la mairie de la commune où est situé l’hébergement. Toutefois, elle n’est pas obligatoire si le bien loué constitue la résidence principale du loueur, c'est-à-dire le logement qu’il occupe lui-même au moins 8 mois par an.

La fiscalité pour le particulier qui loue sa résidence principale durant
une courte durée :

Les propriétaires qui louent leur habitation sont considérés comme loueurs non professionnel (LMNP). Quelle que soit la spécificité de la location meublée, celle-ci est considérée comme une activité commerciale.
De manière générale, les revenus (aussi appelés recettes) provenant de la location d’un logement meublé doivent être déclarés dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) de la feuille d’imposition.

 

Le prélèvement à la source

Impo3 Impo1 Impo2
 

Informations Pratiques... R'bus à la demande

rbus0

La réservation c'est simple !
Vous téléphonez au 0810 05 2002* du lundi au samedi, de 8h à 18h30, et au plus tard 2 heures avant votre déplacement. * 0.06 € / min + prix d'un appel local

rbus2 rbus4
 

Commémoration du 11 novembre 2016

Notre village a commémoré l’armistice de la 1ère Guerre Mondiale, appelée aussi à l’époque la Grande Guerre. Le 11 novembre 1918, dans la Forêt d’Ermenonville et plus précisément dans un wagon, fut signé la fin d’un conflit et l’on pensait que l’on ne verrait plus jamais ça : « la Der de Der », comme disaient les Poilus... On ignorait alors qu’il y aurait une 2ème Guerre Mondiale.

Commémoration1 Commémoration7

Monsieur le Maire, Simon Villard, a salué et remercié dans son discours la présence des élus ou représentants d’élus des villes et villages environnants, les Anciens Combattants porte-drapeau, les militaires et retraités de l’arme et tous ses concitoyens présents à la cérémonie.

Deux enfants l’ont aidé à déposer la traditionnelle gerbe de fleurs au pied du monument aux morts. Puis il a proposé à la foule d’écouter les classes de l’école de Saint-Froult chanter la Marseillaise sous la maitrise de leurs maîtresses Delphine et Gaëtane.

Mais les enfants n’en avaient pas fini de nous surprendre. Tout le monde s’est ensuite dirigé vers la Renverse. Et dans la grande salle du restaurant, ils ont chanté, dos à un grand écran, faisant écho à la chanson d’un petit film sur une chorale d’enfants.

Commémoration8
 

Ils nous parlent de leur époque…

Les mots suivis d'un astérisque * se retrouvent dans le glossaire à la fin du texte pour plus d’explications.

Nous avons rencontré Marie-Thérèse Boucheron .

Cette fois, pour notre rubrique « Ils nous parlent de leur époque », j’ai rencontré Marie-Thérèse Boucheron. Enfant de l’après-guerre, elle garde de bons souvenirs de son enfance à Saint-Froult. Un peu réticente au début à se laisser interroger, me disant :   « Je n’ai plus rien à dire car Guillemette a tout dit ! », j’ai voulu la convaincre que chacun d’entre nous a une richesse personnelle à partager. Je n’ai pas été déçue.

époque2

« Je suis née à Saint-Froult en 1946.

Des commerces de Saint-Froult autrefois, je me souviens de chez Maud avant. C’était un tout petit bureau de tabac à gauche de la porte d’entrée avec un petit comptoir en bois au bas de la fenêtre. La grand-mère de Maud, Madame Bergeron, vendait du tabac et j’allais en chercher pour mon grand-père qui chiquait ! Elle était aussi une très bonne couturière. Elle m’avait fait une superbe robe jaune pour le mariage de ma sœur. Je m’en rappellerai toujours avec de tout petits plis « religieuses » (plis horizontaux) dans le bas de la robe.

Figure 1 - Photo prise vers 1940 - : Lucienne Bergeron devant l'entrée du restaurant sur la façade duquel est écrit : RESTAURANT VIN TABAC L. BERGERON - (Droits réservés)

époque1

Figure 2- Madame Bergeron devant la fenêtre de la pièce où il y avait sa machine à coudre - 1963 - (Droits réservés)

Comme commerces, je revois aussi la forge, l’épicerie bien sûr (à la place de la Renverse actuelle), et lorsqu’on regarde la mairie de l’extérieur, c’est à droite qu’un mécanicien réparait les vélos beaucoup utilisés à l’époque.

Dans Saint-Froult, il y avait beaucoup de fermes. Mes parents ne sont pas natifs de Saint-Froult. Mon père était de Port-des-Barques qui à l’époque s’appelait Saint-Nazaire parce que Port-des-Barques n’existait pas en tant que village : il a été créé il y a moins d’une centaine d’années  (NdA : officiellement le 19 septembre 1947), ma mère était native de Trizay. Ils sont arrivés à Saint-Froult vers 1937 et se sont installés à la ferme au fond du quereux * un peu en face de chez Jacqueline.

Un copain d’école m’a fait dernièrement un beau cadeau : une photo d’école. Elle a été prise en 1956. On y reconnait Marie-Claire, Daniel, Michel le frère de Christiane, le plus jeune des Chatris, une fille Krivanec qui est partie à Tahiti avec son mari, Michel le frère de Colette….

époque4

Figure 3- Photo de la classe de Saint-Froult en 1956. (Collection privée de MT Boucheron).

Une seule maitresse pour tout le monde ! Nous étions une seule classe avec plusieurs niveaux. C’était mixte. Nous n’allions à l’école qu’à partir de six ans. Sur la photo, les plus vieux sont derrière et les plus jeunes devant. On était scolarisé à Saint-Froult jusqu’à 11 ans. On portait blouse, chaussettes, pantalons courts selon les moyens de chaque famille. »

Marie-Thérèse m’a lancé un défi : « Allez, dis-moi où je suis !... ». J’ai passé un petit moment à regarder avant de répondre « Ici ? Là ?». Elle s’est bien amusée de me voir échouer une, deux, trois fois ! « Tu avais déjà des lunettes à l’époque ?... » ai-je demandé. Elle m’a répondu que oui et … j’ai trouvé ! Et vous ?

« Ensuite, on allait à Saint-Nazaire pour passer le certificat d’étude. En hiver 56-57, il avait beaucoup neigé. Nous sommes allés à l’école à pied, bien sûr : pas question de rouler sur la neige à vélo ! Il y avait Martial, Solange (une fille Berthomé)…  On s’était bien amusé sur la route et nous n’avons pas vu le temps passer. Quand nous sommes arrivés dans la cours de l’école, tout le monde était déjà rentré ! On a pensé qu’on allait se faire disputer mais notre instituteur nous a dit : « Je préfère vous savoir en retard plutôt que vous vous soyez fait mal ! ». Il était bien, cet instituteur !

époque5

Figure 4 : La rue du 8 mai 1945 en février 1991... (Collection privée de MT Boucheron)

C’est bien la rue du 8 mai 1945 en hiver 1991… Aucune maison ! On voit le hangar agricole de mes parents. La route était goudronnée à cette époque ! Il y avait de la vigne de chaque côté et pour cause de retraite des propriétaires, les terres ont été vendues en parcelles pour être construites. Mes parents habitaient là, près du hangar agricole que l’on voit bien au fond sur la droite. Je suis avec l’une de mes petites-filles.




Voici des photos des ostréiculteurs. Le beau-père de Guillemette avait formé une équipe. J’ai dû prendre moi-même la photo puisque je ne suis pas dessus. Nous sommes en juin 1966. Les filles portaient une coiffe de tous les jours : la célèbre quichenotte*, petite coiffe locale à porter tous les jours !

époque6a

Figure 5: l'équipe sur le bateau. Admirez les jolies quichenottes portées par les beautés locales ! « juin 1966 – Journée de pêche – Patron Renaud » (collection privée de MT Boucheron).

époque5a















Figure 6 : L'équipe d'ostréiculteurs au travail sous l'œil attentif des patrons – juin 1966 (Collection privée de MT Boucheron)

époque7a

Figure 7 : Juillet 1964. Il faisait très chaud en été à
Saint-Froult ! (Collection privée de MT Boucheron)



Regarde cette photo : j’ai 18 ans ! Et j’ai une mobylette ! Cette photo est prise dans la ruelle un peu en face de chez Jacqueline et qui donnait sur la route (rue de l’Europe actuelle). Au centre de la ruelle, les pavés forment un caniveau au milieu de la rue en terre. Il y avait des étables et les vaches sortaient par là. C’était en 1964…

époque8


Figure 8: Le battage - 9 septembre 1957 (Collection privée MT Boucheron)





Ah, la machine à battre ! Après avoir moissonné le blé, il était égrainé à la ferme. Puis les hommes mettaient les grains dans des sacs et les montaient au grenier. Ce qui était rigolo, c’est qu’en égrainant le blé lors du battage, on séparait le grain de l’enveloppe qu’on appelait de la balle. C’était léger, ça volait partout. Ça formait un grand tas et les hommes aimaient bien faire tomber les filles dedans ! On protestait car après il y avait de la balle dans les cheveux, dans les vêtements et ça grattait partout ! La corde de moissonneuse, je m’en souviens, était sous forme d’une grosse pelote. Elle était énorme et en se déroulant pour entourer les bottes de foin, elle faisait un bruit de tac-tac-tac-tac… Je l’entends encore !

La frairie était une fête, comme l’a raconté Guillemette, qui avait lieu dans tous les villages. Ici, elle avait lieu sur la place en face de la mairie. Un petit manège de gamins s’y installait. Les manèges pour les grands étaient à Port-des-Barques.

Je suis née juste après la guerre et mes sœurs étaient plus vieilles que moi. Elles m’ont raconté que lorsqu’il y avait des bombardements, elles devaient sortir par derrière l’école et aller se cacher à l’abri d’un vieux mur en pierre assez haut situé au fond de la cours de l’école. Mon père avait été fait prisonnier pendant cinq ans en Allemagne et mon grand-père était venu s’installer à la maison pour aider maman. Puis il est resté après le retour de mon père.

Je me suis mariée à Saint-Froult. Je me souviens ! Colette était mon témoin. La forge était inoccupée et pour rester sur place on a pu y dormir après la noce. J’ai eu droit à une tradition particulière et curieuse pour mon mariage : quand la dernière fille de la famille se mariait (ce qui était mon cas) le lendemain de son mariage, elle devait passer dans toutes les maisons récupérer un vieux balai en paille de riz. Les gens savaient et gardait un vieux balai pour la tradition. On récupérait donc tous les balais et on faisait un grand feu !

Pour les « Mais *», les hommes coupaient des branches d’orme ou de frêne qu’ils attachaient au volet. Le jour des Mais, ils offraient un bouquet de fleurs aux habitants des maisons « décorées » de branches, et ils recevaient une pièce en échange pour préparer leur bal, et un petit verre de pineau, tout en chantant avec un accordéon dans la rue. C’était bien ! J’aimais beaucoup.

La nourriture ne manquait pas et était finalement très variée. Comme mes parents avaient une ferme, nous avions tout ce qu’il fallait : du lait de nos vaches, le cochon que l’on tuait pour faire goraille*. Beaucoup de pièces du cochon étaient conservées dans le sel. Les saucisses étaient enroulées pour sécher autour d’un bois suspendu à une poutre dans la cuisine. Des fois, elles étaient moisies au moment de les consommer quelques mois plus tard. On les lavait et on les mangeait. C’était bon quand même ! Mais oui ! Il n’y avait pas de réfrigérateur en ce temps-là et il fallait faire avec ce qu’on avait ! On conservait aussi dans des bocaux de verre. Je me rappelle des bons rôtis, du civet de cochon tout particulièrement qui était fait ainsi : quand tout le cochon était cuisiné, il restait les os avec un peu de viande autour. On ne les jetait surtout pas ! Ils étaient ajoutés dans l’eau de cuisson des boudins avec des légumes, du vin… C’était ce qu’on appelait le civet. Je n’en ai plus mangé d’aussi bons depuis longtemps…

A Saint-Froult, on mangeait donc des cochons et des volailles de la ferme, des poissons et des crustacés de la mer, les fruits et légumes du jardin, on buvait le vin des vignes et l’eau du puits… Il y avait aussi des marchands ambulants de viande, de pain, d’épicerie. On reconnaissait le klaxon de chacun ! On le payait quand on pouvait, et si on n’était pas à la maison, il déposait la marchandise sur la table de la cuisine dans la maison grande ouverte … Pas de problème ! Je me souviens d’une amie qui, à 14 ans, venait de Port des Barques en tirant une charrette à bras chargée de poissons pour le vendre ici… C’était très dur.

A la Coopé, on pouvait, avec un certain nombre de timbres, avoir une assiette, un verre. J’ai monté mon service de mariage comme ça !

époque9


Figure 9 : La jolie jeunette à gauche, c'est moi ! J'adorai faire ce travail. On voit bien ici l’alignement des pierres sur lesquelles on ramassait les huîtres - 1966. (Collection privée de MT Boucheron)

J’aimais beaucoup travailler dans l’ostréiculture. Autrefois, on posait des pierres sur la vase. Ça s’appelait des viviers. Ils étaient alignés (voir photo n° 5). Les naissains se fixaient autour et plus tard on récupérait les huîtres sur ça. Ça a bien changé… Ces parcs, quand on y allait, étaient loin de la digue, à environ deux kilomètres... Mais je n’ai pas su retrouver tellement cet endroit a changé. On suivait une régane, petit chemin sableux avec de la vase de chaque côté. L’eau arrivait à mi-cuisse et je ne voyais pas mes pieds… Des bâtons assez hauts étaient plantés pour marquer le chemin et repérer les trous pour ne pas tomber dedans. Ca permettait de les retrouver pour les reboucher avec des pierres quand c’était marée basse. Comme on était petits, on se cramponnait aux grands pour avancer sur le chemin. L’un de mes oncles, au contraire du reste de la famille qui était plutôt des travailleurs de la terre, a voulu être ostréiculteur. Il a tout créé. Il a donc acheté des parcelles de vase, y a installé des sarments de vigne en fagots attachés avec du fil de fer : des javelles de sarments qu’on appelle javlons, sur lesquels étaient posées des pierres : les tas de pierres surélevés pour que ça lave et que les naissains puissent s’attacher. Ensuite on roulait les pierres hors de leur piédestal quand les huîtres étaient assez grosses.

Je me souviens d’une autre façon de faire pour récupérer des naissains : les coquilles d’huîtres vides et percées étaient enfilées dos à dos sur des fils de fer et placées dans l’eau. J’ai vu aussi des pieux d’ardoise, posés de biais avec une coquille d’huître entre chaque. Ca rapportait pas mal d’huîtres, quand elles ne crevaient pas ! Maintenant, cette façon de procéder a complètement disparu au profit des collecteurs en forme de coupelles en plastique. Ca ressert, contrairement aux anciens supports qu’il fallait toujours refaire : ça prenait un temps fou. Les femmes d’ostréiculteurs n’étaient pas payées alors qu’elles travaillaient beaucoup

Et puis j’ai montré à Marie-Thérèse les cartes du cadastre napoléonien (obtenues grâce aux Archives Départementales de la Charente-Maritime) datant de 1827. Elle a retrouvé avec surprise la maison de ses parents qui existait déjà à l’époque… Merci, Marie-Thérèse pour cet excellent moment passé ensemble à bavarder sur votre vie à Saint-Froult, sur vos occupations et passe-temps passés, sur les gens que vous avez côtoyés avec bonheur, sur votre travail de bord de mer dont vous en connaissez un brin…  Vous voyez bien que vous aviez plein de choses à me raconter…

Glossaire 

Quereux : Espace de vie plus intime se trouvant en marge des rues principales et formant une placette où les habitants se retrouvaient autrefois pour discuter… (wikipedia)   kichenot


Quichenotte ou Kichenotte : mot régional (Charente et Vendée) féminin – Coiffe paysanne de travail, aplatie sur le dessus de la tête, ornée vers l’arrière d’un repli légèrement ondulé et qui retombe en un large pan protégeant les côtés du visage et la nuque. (réf. Larousse) Pour la petite histoire, ce terme viendrait d’une altération de l’anglais : « Kiss not ! » (« n’embrassez pas ! ») pour désigner cette coiffe protégeant le visage du soleil, et sur les joues duquel il est impossible de déposer un bisou…

coraile

Goraille : c’est la cuisine du cochon que l’on vient de tuer.

Les Mais : Les jeunes filles se réveillaient le 1er mai et découvraient une branche posée contre la façade ou accrochée à la porte de la maison de leurs parents. Comme chaque année, en effet, dans la nuit du 30 avril au 1er mai, les jeunes hommes célibataires des villages installaient des branches (parfois même de jeunes arbres appelés les mais) devant le domicile des jeunes filles à marier pour les honorer. Parfois, l’essence de l’arbre déposé avait une signification. Ainsi l’églantier signifiait : « Tu es mon grand amour », le charme : « Tu es charmante », le hêtre : « amour le plus profond », mais aussi le sapin : « fille volage ou bêcheuse », le cerisier : « fille facile »… Mais au-delà de ces traditions, cela permettait aux jeunes hommes célibataires de faire du bruit dans le village, devant chez les personnes les moins appréciées, de déplacer les poubelles, boites aux lettres, bancs, matériel agricole, etc. Le lendemain matin, chaque jeune fille ouvrant ses volets et qui avait trouvé un arbre sur sa façade se devait d’offrir l’apéro aux jeunes hommes pour « arroser » leur mai et faire la fête cette fois-ci avec les filles. vogels


A Saint-Froult, si les branches étaient bien déposées contre la porte ou sur les volets dans la nuit du 30 avril également, les jeunes hommes passaient le premier mai en charrette ou à pied pour récupérer les branches, recevoir quelques pièces en buvant un peu de pineau offert par la fille de la maison, tout en chantant sur un air d’accordéon… Les pièces gagnées ainsi permettaient de payer la nourriture pour la grande fête qu’ils organisaient ensuite, et d’approcher enfin l’élue de leur cœur.

 

L'huitre, perle de notre littoral..

Grâce à Marie-Thérèse qui a si bien su nous en parler (Voir la rubrique « Ils nous parlent de leur époque…),  intéressons-nous de plus près à cette perle de notre littoral : l’huître. huitre99

La vie de l’huître va durer environ 4 ans.

Cela commence en été. L’huître pond de minuscules larves qui errent dans les courants à la recherche d’un endroit où se fixer. Naturellement, elle s’installe sur de confortables collecteurs que l’homme aura posés à son intention : colliers de coquilles vides, tuiles, tubes, pieux d’ardoise… On appelle cette opération le « captage ». Dans un élevage, le captage se fera en écloserie. Une fois fixée, la larve devient un naissain qui mesurera 2 à 4 cm (200 fois sa taille initiale…) au bout de 4 mois seulement.

L’ostréiculteur appelle l’opération suivante le « détroquage ». Il détache le naissain du collecteur pour le mettre en demi-élevage en parc pendant un ou deux ans.

huitre2

Pendant encore un ou deux ans encore, les huîtres, déposées dans des zones aquatiques riches en plancton, pousseront avec bonheur. Sachez qu’il existe plusieurs méthodes pour cette étape, spécifiques à chaque région (par exemple, n’oubliez pas qu’il n’y a pas de marée en Méditerranée…). Chez nous, l’élevage en estran peut se faire sur « table ». Les huîtres sont placées dans des poches rectangulaires en plastique ajouré posées sur des tables en fer. Les poches sont régulièrement vidées pour calibrer les huîtres et les remettre dans des poches nettoyées.

huitre3



L’affinage est la période où les huîtres devenues adultes séjournent dans des bassins d’affinage dits « claires ». L’eau y est moins salée, plus riche en plancton. Les bassins sont argileux pour garder l’eau, et peu profonds. huitre4 C’est là que l’huître prendra toute sa bonne saveur et cette belle couleur verte grâce à une algue microscopique : la navicule bleue. Belle alchimie !

Ça y est, le processus de la croissance de notre huître est achevé. Il lui reste à être présentable devant son futur dégustateur…

Les huîtres sont entreposées dans des bassins, sites naturels ou dégorgeoirs dont l’eau de mer est de qualité irréprochable.

Puis elles sont lavées, triées, calibrées, rangées à plat (partie creuse en dessous !) dans des paniers scellés pour un dernier voyage : celui qui va du centre d’expédition jusqu’au consommateur.

 

Saint-Froult...
vu sur le cadastre napoléonien de 1827.

Savez-vous comme l’ordinateur est un formidable outil de recherche dans le passé ?

Comment était Saint-Froult avant ?

Il m’a suffi de consulter les archives départementales en ligne et de donner une direction à mes recherches.

Encore une question : le cadastre napoléonien, qu’est-ce que c’est ? Eh bien il fut institué dans notre pays par une loi (15 septembre 1807 pour les affamés d’infos…). Napoléon y a trouvé un moyen juridique et fiscal lui permettant de prélever équitablement (on n’en doute pas…) aux citoyens leurs contributions foncières… On peut à présent admirer ces cartes faites à la main, où l’arpentage atteint une rigueur qui me laisse songeuse : il n’y avait pas de satellite ou d’avion à l’époque…

Je vous les livre, avec la licence d’utilisation de la Charente Maritime, Pôle Services aux Populations, que je remercie chaleureusement. Retrouvez votre maison si elle existait déjà, celle de votre famille, les rues sans nom, celles qui n’existaient pas encore, les chemins, les deux moulins… Prenez une loupe ! Cheminez dans Saint-Froult en 1827 ! Bonne promenade !

Marie-Brigitte Prévreau-Gonzalez

cadastere1

Figure 1 : Cartouche grossi. Arch. dép. Char-Mar : 3 P 4981

cadastre2

Figure 2 : Partie est du Bourg. Arch. dép. Char-Mar : 3 P 4981


La maison coloriée en bleu représente l’église. On distingue bien le moulin rouge… La rue de l’Impervée, la rue du 8 mai 1945, celle des Illats sont bien représentées sur la carte mais bien sûr elles ne portaient pas encore de nom. Les espaces coloriés en rose sont les maisons d’habitation, granges, étables...

cadastre4

Figure 3 : Partie Ouest du Bourg. Arch. dép. Char-Mar : 3 P 4981


On voit bien le moulin Blanc. Pas de cimetière à l’époque… Il aurait été représenté par un espace couvert de petites croix (comme celui de Moëze).

cadastre5

Figure 4 : « Tableau d'assemblage du Plan Cadastral Parcellaire de la Commune de Saint-Froult, Canton de Saint-Aignant, Arrondissement de Marenne (Département de la Charente Inférieure)". Arch. dép. Char-Mar : 3 P 4981


Vue générale de Saint-Froult. On repère les deux moulins de notre village : - le moulin Blanc qui existe toujours - Le moulin Rouge. Les deux fermes étaient déjà là mais si la ferme de la Choisière porte toujours le même nom, celle de l’Allier s’appelle désormais la Glee. Vous constaterez également un groupe d’une douzaine de maisons qui se dressaient sur le lieu actuel situé entre la rue de l’Impervée et la rue des Prés Verts. C’était le hameau des Roux. Ces habitations ont complétement disparu bien avant la construction des nouveaux lotissements.

 

Le patois local...

patois1

Autrefois, dans nos campagnes charentaises, le travail ne manquait pas : nous devions formoger les bedets ou le pare à gorets, crir de l’ève avec un sia. C’était nijassant à faire mais il fallait bien le faire !

Dans la maison, souventes fois, la mère passait la since car quand il mouillait, les drôles et drôlesses gaugeaient, ché dans l’ève et salissaient la place.

La mère criait à en percer les argouanes :
« Enlevez vos bots ! Oh, ça sent le vieux battu, ici ! »

Dans la souillarde, elle enfilait le sarau et préparait souventes fois de la tête roulée le dimanche.

Quand le plat arrivait sur la table, nous roulions des z’oeils comme un beurlo au fond d’un té !!!

Dans la semaine, le père qui aimait à faire godaille dans sa soupe, embauchait le matin et débauchait le soir.

Quelle vie, bonnes gens !

Traduction :

Autrefois dans nos campagnes charentaises, le travail ne manquait pas : nous devions changer la litière des veaux ou la soue des porcs, aller chercher de l’eau avec un seau. C’était pénible et routinier à faire mais il fallait bien le faire.

Dans la maison, bien souvent, la mère passait la serpillère car quand il pleuvait, les enfants pataugeaient, tombaient dans l’eau et salissaient le sol.

La mère criait à en percer les oreilles :
« Enlevez vos sabots ! Oh, ça sent le vieux battu, ici ! »!!!

Dans l’arrière-cuisine, elle enfilait le tablier et préparait souvent de la tête roulée le dimanche.

Quand le plat arrivait sur la table, nous ouvrions grands les yeux !!!

Dans la semaine le père, qui aimait verser un peu de vin dans sa soupe, partait au travail le matin et rentrait le soir.

Quelle vie, bonnes gens !

 

Saint-Froult, une petie page d'Histoire
sans prétention......

histoire1

Figure 1: L'hôtel des Rohan, actuel hôtel de ville de Soubise.

Soubise était une châtellenie qui comprenait sept paroisses : Saint-Nazaire, Moëze, Beaugeay, Les Epaux, Saint-Martin des Loriers, Soubise et Saint-Froult. Elle portait le titre de baronnie et devint une principauté en 1667. La Révolution changea tout cela en communes. Le temps d’une révolution (pas longtemps) Saint- Froult devint « Le Peletier », Soubise : « La Régénération », l’île Madame : l’île Citoyenne, Saint-Nazaire-sur-Charente : « Marat, Port Nazaire », Saint-Agnant : « Mont Agnan », Saint- Just-Luzac : « Brutus »… Ce village est un peu loin de Saint-Froult mais quel nom étrange !!! Puis les saints reprirent possession de leur fief une fois la folie révolutionnaire dépassée.

Bien avant la Révolution, au XVème siècle, le pays tout autour de Rochefort était fait de baies, de golfes… Que d’eau ! Le nord de Rochefort était parsemé d’îles comme Genouillé, Muron, Lussant, Tonnay-Charente… La Charente débouchait sur de nombreuses autres îles : Le Breuil, Vergeroux, Lupin, l’île Madame (restée île comme vous le savez, mais elle était plus grande que maintenant)…

Vers le sud-est de Rochefort, on pouvait accoster sur les îles de Saint-Savinien, Saint-Sever, Crazannes…. L’estuaire de la Charente était large. Notre rivière passait en effet entre les sommets de Saint-Froult et de Saint-Nazaire d’un côté, et de Fouras et Saint-Laurent de l’autre.

Un bras de mer s’étendait dans la grande baie entourée en cercle par les hauteurs de Moëze, Beaugeay, Saint-Agnant, Saint-Fort, Saint-Jean-d’Angle, Saint-Symphorien, Broue, Saint-Sornin, Saint-Just et Brouage. Au nord de cette baie, l’île de Beaugeay était située sur une veine calcaire, ancienne falaise peut-être, et s’égrenait en d’autres îlots en allant vers la mer : les futurs villages de Moëze et Saint-Froult.

Notre région s’est renflouée petit à petit. L’eau douce envahit les marais et le sel des salines, véritable ancienne richesse locale, disparut. Les courants du littoral, l’alchimie de la terre et de la mer, le travail des hommes pour récupérer ces terres en créant de nombreux cours afin de compenser les débordements des eaux, tout ceci contribua à donner à notre région son aspect actuel. Cependant cet envasement eut tout d’abord un effet imprévu en rendant les marais inhospitaliers : la boue de la vase séchant au soleil entraîna des odeurs pestilentielles et l’apparition de maladies mortelles suite à de fortes fièvres paludéennes… Ce fut une époque économiquement désastreuse. Nous verrons plus loin comment l’imagination de nos ancêtres réussit à les sortir de ce bourbier… Ce ne fut pas simple.

Attaquons-nous à présent à la géologie du sol de Saint-Froult. « Une bande de terrain portlandien entre Saint-Froult, Moëze et Beaugeay (Notre Regroupement Pédagogique Intercommunal actuel !!!) est composée de haut en bas d’un calcaire coquillier en strades régulières et unies de 25 cm d’épaisseur, alternant avec une marne jaunâtre d’un calcaire compact argileux avec pétrification de bucardes, peignes, myes, etc., d’argiles schisteuses grisâtres à gypse. Les deux premières divisions se montrent à Moëze où elles ont une épaisseur de treize mètres. A Saint-Froult, à une profondeur de 5 mètres, se trouve la troisième division formée d’une bande de 1,50 m d’épaisseur, d’un gypse fibreux saccharoïde ou lamellaire qui pendant longtemps a été exploité. » (E.-A. Mageau, Soubise, Une Page d’Histoire Locale). Donc il y avait une exploitation minière à Saint-Froult, peutêtre à l’origine de certains tunnels découverts au fond des puits…

histoire2

Figure 2 : Fève des marais appelée également gourgane, féverole ou faberole. Nom scientifique : Vicia faba. Très nourrissante.


Des cultures tentent d’enrichir cette terre salée : blé, orge, seigle, avoine, maïs, pommes de terre… Succès limité pour un rendement assez pauvre. Mais Saint-Froult se fait remarquer et devient le centre d’un commerce important qui donna de grands revenus : la culture des fèves des marais ! Elle était cultivée abondamment sur les bosses des marais et était très intéressante pour la nourriture des chevaux. Très cultivée au Québec, nos ancêtres ont-ils fait la traversée vers le Nouveau Monde avec dans leur poche quelques fèves de leur terre natale à ensemencer ?

La vigne s’étendait également dans de nombreux endroits, y compris à Saint-Froult. Le vin était excellent, parait-il. Et puis la phyloxera a emporté cette manne comme un peu partout en France.

Et l’industrie ?

Les marais salants ont fait la richesse de notre pays et vu du ciel, on distingue ces nombreux bassins triangulaires, vestiges d’une industrie passée. Saint-Froult en possédait 35 hectares (122 à Moëze, 36 à Saint- Nazaire et 22 à Soubise).

histoire3

Figure 3: Les anciens marais salants autour de Brouage. Gyrocoptère 17

L’industrie de la pêche est faite pour une consommation personnelle par les habitants du littoral. Puis certains vendent une partie de leur pêche et cela apporte des revenus intéressants. La récolte des coquillages (pétoncles, moules, palourdes…) abondent. Le coquillage le plus répandu est l’huître portugaise (photo ci-contre). Du coup, l’idée vient d’installer en 1891, à Saint-Froult,… une usine de conserve d’huîtres !

histoire4


Cette usine n’a existé qu’une année et s’est rattachée ensuite à celle de Bourcefranc. Comment pouvait-on mettre des huîtres en conserve ?

histoire4a

Voici la recette : mettre tout d’abord les huîtres dans une chaudière pour les faire s’ouvrir. Les enlever de la coquille, et les laver dans plusieurs eaux. Puis les placer dans la boite en fer blanc. Ensuite, on les recouvrait d’une sauce particulière (on cherche encore la recette de cette sauce…) destinée à donner du goût aux huîtres lors de la dégustation…

Les conserves étaient ensuite expédiées vers l’Amérique du Sud où on les appréciait ainsi.

La meilleure solution pour assainir notre région fut de créer des syndicats. Ils sont à l’origine de constructions de canaux, de ponts, d’aqueducs, de la réparation de vieux fossés, du creusement de nouveaux fossés pour permettre à l’eau de s’écouler et d’assécher proprement le terrain. Ainsi les herbes ont pu pousser et ont permis de nourrir les animaux. Les foyers infectieux sources des fièvres paludéennes furent éradiqués. Comment des syndicats ont-ils pu réussir ? Eh bien leur force fut d’obliger certains propriétaires récalcitrants à ne pas gérer leurs terres comme ils l’entendaient mais dans une perspective politique globale pour le bien de tous. . Il est important d’ajouter que les propriétaires n’habitaient pas le pays pour la plupart, laissant la culture de leur propriété à des fermiers. A Saint-Froult, c’est le syndicat « Montportail » qui géra l’exploitation des marais. (Il y eut deux syndicats à Moëze : celui de Moëze et celui des Grands-Garçons. Cela ne concerne pas Saint- Froult mais c’est assez proche de notre village pour me permettre de noter l’étrangeté de ce nom…).

Autrefois, la population était dénombrée en nombre de « feux ». Ce terme désignait une famille de 4 à 5 personnes d’après un certain Paul Boiteau dans ses Etats de la France en 1789. Donc à la fin du XVIIème siècle, on comptait à Saint-Froult : 101 feux. Le recensement de 1896 compte pour Saint-Froult 229 habitants Notre visite de Saint-Froult dans une petite tranche d’histoire s’arrête ici pour aujourd’hui. Je me suis attachée aux informations terre-à-terre que j’ai découvertes dans un livre écrit en 1900 (Soubise, Une Page d’Histoire Locale par E.-A. Mageau)… Attention, les données ne sont peut-être pas complètement exactes, car évaluées avec les moyens de l’époque. Je pense à la composition du sol, par exemple. Il faut en tenir compte ! Mais nous comprenons bien que notre petit village semble avoir toujours fait preuve de beaucoup de dynamisme, d’esprit d’entreprise et d’imagination depuis le début de son existence.

Donc c’est décidé, cette année je tente la culture des fèves des marais dans mon potager !

Marie-Brigitte Prévreau-Gonzalez

histoire5

Figure 4: Les anciens marais salants du côté de Marennes. Gyrocoptère 17

 

Les plantes de notre région……l’ortie

Nom latin : Urtica Dioica. L’ortie ! Attention ! Qui s’y frotte s’y pique 

plantes0

Au premier abord, cette plante sauvage n’est pas très engageante à cause de ses feuilles aux bords urticants. Pour la cueillir, il vaut mieux enfiler des gants de protection. On la dit « mauvaise herbe ». Que nenni ! Cette herbe, d’une belle hauteur et garnie de petites feuilles de couleur verte est l’amie du jardinier. Il faut juste veiller à ce qu’elle n’envahisse pas tout votre terrain car ses racines sont traçantes. Elle a beaucoup de qualités :

Au jardin, elle se transforme en engrais pour enrichir la terre. plantenthee

L’ortie est riche en fer et en magnésium.

Elle peut se consommer en soupe ou en tarte comme pour les épinards.

Engrais d’orties :

Jeter une poignée de feuilles séchées durant deux jours au fond du trou de plantation des tomates ou autres légumes ou plantes.

Ou encore mélanger les feuilles d’ortie dans le compost qui deviendra engrais et répulsif…avec un peu de patience !

Le Purin d’ortie :

. 1 kg de feuilles d’orties à cueillir avant la montée en graines,
. 10 l d’eau (1 arrosoir rempli).
Couper les feuilles des orties et les faire macérer dans l’eau de 8 jours à 3 semaines suivant la température. Couvrir le récipient (pas hermétiquement à cause de la fermentation). Remuer énergiquement tous les 2 jours. Puis filtrer et utiliser le liquide obtenu en engrais à raison de 2 litres de purin pour 8 litres d’eau.


Répulsif :

Laisser macérer 24h un kg de feuilles d’orties dans 20 litres d’eau que l’on filtrera ensuite.

A utiliser en pulvérisateur sur les feuilles contre les pucerons et autres acariens.

Les déchets de feuilles qui restent après le filtrage peuvent être répandus sur le compost.


Plantes1



On lui prête des vertus de bien-être.

Elle est riche en vitamines et en minéraux, soulagerait les rhumatismes, lumbagos, sciatiques… Elle redonnerait des forces aux personnes fatiguées. Cette soi-disant « mauvaise herbe » sait se rendre indispensable dans nos jardins

Mes sources : « Mes Bonnes Plantes et mes Bonnes Herbes » par Pierrette Nardo, « Jardin Malin » (internet) et notes personnelles.

Annick Antich

Recette de la soupe d’ortie :

500g de feuilles d’orties bien lavées et hachées cueillies dans un endroit non pollué

1 oignon et 1 gousse d’ail, épluchés et émincés,

1 pomme de terre

50cl de bouillon de volaille,

2 cuillerées d’huile,

Sel et poivre.

Faire revenir l’oignon émincé dans l’huile et ajouter l’ail et les feuilles d’ortie jusqu’à ce qu’elles soient fondues, en mélangeant sans cesse pendant 5 à 8 min. Par ailleurs, cuire la pomme de terre à l’eau. Après cuisson, la couper en morceaux et l’ajouter à la préparation précédente. Ajouter le bouillon de volaille chaud, mixer le tout, saler et poivrer. Pour les gourmets, ajoutez de la crème fraîche : c’est vraiment délicieux et plein de vitamines !


-
 

Une carte postale
de l'école de Saint-Froult


ecole1

Bien arrivés sur l’île d’Oléron. En route pour de nouvelles aventures !!!

Ecole3

Sous les pierres, on trouve des trésors… aventures !!!

Ecole2

Randonnée entre dune et forêt

Ecole4

Petite pause devant les marais

Ecole5

Bon vent !

 

Les associations de Saint-froult...

A Dos D'âne

Bienvenue au domaine des Ânes à Saint-Froult ! Les animations que vous propose cette association sont très variées et adaptables à toute situation particulière : anniversaire, mariage, baptême, comité d’entreprise, comité des fêtes, portes ouvertes, fête de village ou de ville, nettoyage des plages, des communes, avec traction animale... Nous pouvons également apporter notre originalité dans les maisons de retraite, les institutions spécialisées…
Consultez-nous pour concevoir votre projet !
Ouvert toute l’année sur réservation.

Françoise et Francis VINSON - Tél. : 06.85.24.22.72
www.mariage-balade-charente.fr

ASSF

Association Sportive et culturelle de Saint-Froult: L’Association Sportive et Culturelle de Saint-Froult a pour but d’organiser des voyages, et de vous naturellement de permettre d’apprendre quelques langues des pays visités : espagnol et anglais. Des cours d’informatique et de photographie vous sont également proposés. L’association organise les fameuses Puces de Saint-Froult du mois d’août, les Lotos aux prix très attractifs, les jeux inter villages ainsi que quelques repas d’association.

Gilles BRASSIE – Tél. : 05.46.83.05.07
www.assf-saint-froult.fr

Vis l’Age en Fête

L’association Vis-l’Age-en-Fête a pour but de fédérer la population de Saint-Froult autour d’événements festifs et d’ateliers de loisirs : cuisine, lectures, écritures, expressions artistiques, club multicarte, déco de Noël, courses aux œufs pour les enfants, pique-nique, tournois de belote, parties de Molkky, repas à thèmes… Elle organise également des événements tels que la « Poésie dans la Rue », les Seintinelles, « les Peintres sont dans la Rue »…

Jacqueline PHILIPPE – Tél. : 05.46.84.45.17
www.vislageenfete.org

 

A Dos D'âne...

doshead dos2

Le Printemps arrive à grands pas et la nature s'éveille avec tout son cortège de fleurs multicolores et leurs senteurs, cela donne envie de profiter pleinement du dehors.
L'Association A DOS D'ANE propose des activités autour de l'âne, balades "nature" à dos d'âne ou en calèche, anniversaire avec parcours pédagogique et pour les futurs mariés de les mener en calèche le jour de leur mariage. Pour plus d'informations, n'hésitez pas à nous appeler au 06.85.24.22.72

dos3 dos4 dos6 dos7 dos8 dos9
 

ASSF : Association Sportive et Culturelle de Saint-Froult

Dans les prochains mois l’ASSF organise pour vous :

assf1

Lundi 1 mai de 9h00 à 12h00:

Brin d'aillet, salle des fêtes de Saint-Froult.


Dimanche 25 juin à 15h30

assf2

Salle des fêtes de Soubise, spectacle humoristique One Man Show de et avec Nilson José « Si vous aviez la possibilité de lire le journal intime de votre moitié, le feriez-vous ? Nilson José l’a fait et vous invite à en rire!»
« LeJournal d´Amélie »,            1h30 de fou–rire !

Adulte 18€ - Enfant –16 ans et Etudiant 15€
Attention : Clôture des réservations le 31 mai 2017
Réservation, billetterie : 05 46 83 05 87 - 06 82 91 29 87

assf3

Dimanche 2 Juillet à 14h30
Salle des fêtes de Soubise.

Super Loto

Dimanche 13 Août : Brocante

Les « Puces » de Saint-Froult Pour les nostalgiques du passé, voici les Puces de Saint-Froult (depuis plus de 30 ans).
Comme chaque année elles se dérouleront le deuxième dimanche du mois d’août. assf4 Tout le monde est le bienvenu, pour trouver des objets ou des produits exceptionnels, pour compléter une collection, ou tout simplement redonner une seconde vie à des biens dont on n’a plus besoin, mais qui feront le bonheur d’une autre personne.
Pour le bulletin d’inscription :
assfdesaintfroult@gmail.com ou
www.assf-saint- froult.fr

assf5

Dimanche 13 Août :

« Après les Puces », Repas spectacle en soirée.
Comme chaque année un repas sous le Tivoli à côté de la salle des fêtes à Saint-Froult. assf7ASSF vous propose un menu préparé par Martine et une équipe de bénévoles




Renseignements 05 46 83 05 87
e-mail:assfdesaintfroult@gmail.com)

cours cours1

Samedi 2 Septembre

Après le succès énorme de l'année dernière
’’La 2éme marche gourmande de Saint-Froult''
Randonnée pédestre semi-nocturne, avec étapes gourmandes. Jolie balade de 10 km environ agrémentée de 5 haltes gastronomiques : apéritif, entrée, coup de milieu, plat principal et dessert.

Pour plus d’informations :
www.assf-saint-froult.fr
téléphone 05 46 83 05 87
e-mail: assfdesaintfroult@gmail.com

comite assf

Dimanche 3 septembre :

Jeux intervillage de Beaugeay


caddy

Dimanche 10 septembre à 14h30
Salle des fêtes de Soubise.
Super Loto

beaujo

Vendredi 17 Novembre

Soirée Beaujolais (gratuite)
salle des fêtes de Saint-froult

clupphoto
 

Association Vis-l’Age-en-Fête…

L’association Vis-l’Age-en-Fête poursuit son but et c’est avec bonheur qu’elle a inscrit son quatre-vingt-dixième adhérent. Ce qui, pour un village qui compte environ 350 âmes, révèle une belle dynamique… Son but est de fédérer, autour d’activités ludiques que nous allons énumérer, les habitants de Saint-Froult et des environs.

vaf1

31 octobre 2016, 15 heures, Saint-Froult fêtait Halloween…

vaf2 vaf3

Une cinquantaine de personnes, enfants et parents, couverts d’araignées, les yeux noircis et la mine sombre habituels aux sorciers et sorcières, ont menacé les habitants de notre village…

Ils les ont obligé à ouvrir leur porte et ont crié :
« Des bonbons ou un sort !!!! », ramassant ainsi avidement les friandises diverses et appréciées.

Cependant, le soleil et la douceur de l’air avec les rires des enfants et la joie des parents, tout cela a apporté dans notre village bien du bonheur ! Un Halloween très réussi !

L’atelier Cuisine....

Réunit une quinzaine d’adhérents pour apprendre comment préparer une recette. Cette fois-là le 5 novembre 2016, nous avons fait une tarte aux poires de saison et au chocolat…

vaf4 admrlogo vaf5 vaf7

Le repas d’automne du 13 novembre 2016 :

La cuisine de Jacqueline est toujours aussi subtile en saveurs et où l’ambiance chaleureuse animait joyeuse-ment une salle des fêtes bien remplie…

vaf8 vaf9 vaf11 vaf10


Pour préparer Noël

Les bricoleuses (tiens, pas de bricoleurs cette fois….) se sont retrouvées pour confectionner des cartes de Noël. C’était le 17 décembre 2016…


vaf12 vaf13

Le tournoi de belote du 11 décembre 2016

A remporté un franc succès à cette veille de Noël. Douze équipes se sont confrontées en tournois âpres et à la fin, l'ordinateur l'a calculé, c'est Christophe et Nathan qui l'ont remporté avec un total de 4665 points ! En deuxième position, Michel et Jean-Jacques ont cumulé 4603 points et à la troisième place, Mumu et Manu ont totalisé 4226 points.  Jacqueline, notre présidente, a distribué les lots sous des tonnerres d'applaudissements.

vaf15 vaf16

Les décibels ont particulièrement retentis lorsque fut annoncé à la quatrième place Colette et Monique ! Elles ont gagné le prix de l'équipe féminine.

Des tranches du du Christollen (préparé la veille à l'atelier cuisine), du gâteau au chocolat (de Jocelyne), le gâteau 54321 (de Jacqueline), servis avec café, thé ou chocolat chaud, furent bien appréciés par nos joueurs aux interjeux.


vaf17 vaf18

La tasse fumante à la main, ils jetaient un regard par la fenêtre en observant le ciel gris de ce dimanche et se disaient : "Comme on est mieux ici !!!".

Quant à Fanny, notre habituée à quatre pattes, elle a apprécié les caresses des hôtesses...


L’atelier Lectures

Animé par Catherine Sirguey, a fait preuve de clairvoyance en choisissant ses lectures parmi les futurs grands prix littéraires : Goncourt pour Chanson Douce de Leïla Slimani et des Lycéens pour Petit Pays de Gaël Faye… Visionnaire, l’atelier Lectures ?!

vaf19

Victime de son succès, l’atelier Expressions Artistiques

animé par Catherine Makedonsky, a atteint son quota d’élèves pour une bonne gestion de la séance. Et il faut du temps aux apprentis élèves pour apprendre à saisir et exprimer tous les sentiments humains par le chant, le mime, la danse ou derrière un nez de clown… !

L’atelier Ecritures

animé par Marie-Françoise Debza, regroupe un petit nombre de personnes passionnées d’écritures. Elles y découvrent un moyen d’exprimer entre rires, nostalgie, rage, férocité ou tristesse des sentiments à fleur de mine de crayon…

vaf20 vaf21 vaf22


Le dernier tournoi de belote de la saison

Le dernier tournoi de belote de la saison avant l’été avait pour thème le jardinage et le printemps. Et pourtant, ce 12 mars, il a fait froid et pluvieux ! Raison de plus pour se réchauffer dans la salle des fêtes, taper le carton dans une bonne odeur de gaufres et de crêpes et rencontrer du monde ! Cette fois, Christophe et Nathan, les gagnants du dernier tournoi, sont arrivés en seconde place derrière Maud et Sylviane, applaudies chaleureusement pour leur exploit ! En troisième position, Elisabeth et Evelyne se sont bien défendues.

vaf23 vaf24

Repas printanier

"Cette fois encore, Vis-l'Age-en-Fête a dû refuser du monde pour son repas printanier de ce 2 avril 2017... ». Les points forts de ce repas sont :
- la cuisine préparée par Jacqueline avec amour et passion pour notre village et ses habitants qui ont ainsi l’occasion de se retrouver
- l’accueil de nouveaux habitants au sein de notre chaleureux banquet.



17 avril 2017. Les lapinous sont passés !

Paq1

Les enfants de Saint-Froult, munis de leur panier assez grand -car il faut prévoir large- ont cherché minutieusement les oeufs en chocolat cachés de-ci de-là !

Paq2

Jacqueline a ensuite versé la récolte dans un grand bac pour redistribuer à tous les enfants équitablement.

Paq3 Paq4 Paq5

Les parents pendant ce temps ont dégusté un petit lambrusco bien frais sous un soleil printanier, dans un concert de cris de joie, de chants d'oiseaux, d'éclats de rire et de croassement de grenouilles... Il ne manquait plus que le tintement des cloches !"

Vis-l’Age-en-Fête et Petits et Grands organisent la journée :
danslaRue « Les Peintres sont dans la Rue ! »
dimanche 14 mai - SAINT-FROULT

Sortez vos crayons, pastels, aquarelles, huile, vos pinceaux vos tubes de peinture. Installez-vous là où vous voulez pour « croquer » à votre façon un coin de notre village ! Et si vous êtes vraiment sûrs de ne pas savoir dessiner, venez simplement vous promener entre peintres et dessinateurs, et admirez leur adresse…

9h00 :

Accueil des peintres à la Salle des Fêtes de Saint-Froult où vous déposerez votre bulletin d’inscription et du règlement, dûment rempli et signé (5€ à compter de 116 ans, gratuit pour les autres). Pendant toute la durée de l’événement - Vente de gâteaux, sandwichs et boissons à la salle des fêtes de Saint-Froult. Pique-nique possible dans le clos derrière la salle des fêtes. La Renverse de Saint-Froult propose son menu du jour à 13,50€ (pensez à réserver au 06.62.32.03.67 !)

14h30 :

Une animation permettra aux enfants (accompagnés par l’un de leurs parents) d’apprendre quelques techniques avec l’aide d’un dessinateur-animateur.

Avant 16h00 :

Remise des oeuvres au jury pour leur permettre de délibérer sur le trio gagnant dans chaque catégorie.

17h00 :

Remise des prix.

Le concours est ouvert à toutes personnes de 3 à …333 ans ! Les enfants devront être accompagnés.

    Inscriptions :
    Par téléphone : Jacqueline au 05.46.84.45.17
    ou Marie-Brigitte au 07.81.23.22.52
    Par mail : secretariat.vislageenfete@gmail.com

 

L’inauguration de La Renverse…

ren1

En ce 11 mars 2017, Yann et Céline inauguraient en compagnie de leurs deux enfants le nouveau bébé de la famille : La Renverse. ren2 Dans un discours et devant un écran de projection, le jeune entrepreneur a rappelé le concept de la cantine rurale, montré par des photos avant-après l’ampleur du travail, les difficultés rencontrées, qu’elles soient techniques ou administratives...!

Il a remercié les aides financières qui lui ont permis d’amener ce projet à bien, ainsi que les aides à la main d’œuvre (parfois celle des voisins !) dans le travail de construction… ren3Puis il a laissé la parole à Simon Villard, maire de Saint-Froult (dont vous pourrez lire le discours à la fin de cet article). ren4 Michèle Bazin, maire de Saint-Agnant et Mickaël Vallet, maire de Marennes ont parlé (presque) ensemble. Ils ont tous les deux encouragé cette initiative originale et à laquelle ils souhaitent tout le succès possible. ren5 Enfin, Christelle Pieuchot, conseillère régionale représentant le président de la région Nouvelle Aquitaine Alain Rousset a conclu en expliquant que La Renverse concrétisait la politique d’aide aux petites entreprises de la région.

ren7

Yann a demandé à deux femmes, jeunes chefs d’entreprise avec qui il commerce, de venir expliquer leur nouveau projet. Anne Fichet a créé à Saint-Savinien « Aux Graines Buissonnières » où, après la culture et la cueillette, on y transforme les plantes aromatiques et médicinales en agriculture biologique : www.auxgrainesbuissonnières.com


« La Boc 17 » est également une jeune entreprise de fabrication de bière locale, créée à l’initiative de Morgan et Gwenaëlle, le frère et la sœur, à Pont-l’Abbé-d’Arnoult en juillet 2016. Vous pouvez la déguster à la Renverse !

Pour conclure …et débuter officiellement l’histoire de la Renverse, les enfants de Yann et Céline ont coupé symboliquement le ruban. Mickaël Vallet l’a bien dit : en venant déjeuner ou dîner ici, c’est tomber… à la Renverse ! ren6 ren8

« Bonjour à tous,

Je remercie mes collègues élus d’être venus pour cette grande occasion. Merci aussi à vous, habitants du village et clients de l’établissement, d’être venus. C’est une belle journée pour la commune de Saint-Froult avec l’inauguration du seul commerce de notre village. Le projet a vu le jour il y a un peu plus d’un an. Yann et Céline sont venus nous voir lors d’un conseil municipal pour nous présenter un projet « courageux » de reprise du bar-restaurant de Saint-Froult. Il faut bien l’avouer, nous avons d’abord eu peur. On s’est dit « mais comment vont-ils faire ??? ». Ils ont su nous convaincre avec un projet sérieux et ambitieux. Après de nombreuses et houleuses discussions, nous avons décidé de dire : « et pourquoi pas ? »… ren10

Suite à cela nous avons décidé d’accompagner Yann et Céline dans leur projet avec nos petits moyens. Il faut bien le dire, les locaux n’étaient pas les plus beaux, ni même entretenus depuis plusieurs années. Nous avons donc décidé d’investir 22 000€ dans la rénovation des locaux (peinture, électricité, accessibilité pour personnes handicapées…) Nous avons accéléré les travaux de création de zone de stationnement du village pour 28 000€, travaux initialement pré vus pour 2O18.

Mais nous n’avons pas été seuls ! Le plus gros du travail a été réalisé par Yann et Céline : le bar, la magnifique terrasse extérieure que je vous invite à venir essayer un soir d’été : c’est juste un moment de pur bonheur ! ren11

Depuis son aventure, la Renverse s’est forgée une véritable personnalité et les clients viennent régulièrement et de plus en plus nombreux. Depuis peu, le dépôt de pain est un vrai service aux habitants. Je vais donc terminer en vous remerciant, Yann et Céline, et en vous félicitant pour votre travail. Un grand merci pour notre village ! « Longue vie à la Renverse ! ».

Simon Villard,
Maire de Saint-Froult

 

Du pain dans le village !

pain

La Renverse vous informe :

« Vous pouvez venir chercher votre pain à La Renverse. Le dépôt est en place en partenariat avec la boulangerie « La Renaissance » d’Echillais.

Il vous suffit de venir aux horaires d’ouverture de la Renverse du mardi au jeudi de 11h à 15h et le week-end de 11h à 20h, jusqu’à 17h le dimanche. »

Pour en savoir plus sur les nombreuses activités de La Renverse, notre cantine rurale de Saint-Froult, reportez-vous sur leur site www.larenverse.fr ou mieux encore, rendez vous chez Yann et Céline qui se feront un plaisir de vous accueillir !

 

Conseils Municipaux

CONSEILS MUNICIPAUX SEANCE DU 13 DECEMBRE 2016

SEANCE DU 21 MARS 2017

SEANCE DU 3 AVRIL 2017

Vote du taux des taxes locales Après avoir délibéré, à l’unanimité, le conseil municipal décide de ne pas augmenter le taux des taxes locales pour l’année 2017, soit :

Vote du budget primitif communal 2017 Après avoir délibéré, à l’unanimité, le conseil municipal vote le budget primitif communal 2017 qui s’équilibre de la façon suivante :

detail2017

Pour plus d’informations, le registre des délibérations est à votre disposition aux heures habituelles d’ouverture de la mairie.

 

Le concours des Maisons Fleuries…
Inscrivez-vous !

fleurs

Comme chaque année, notre village propose à ses habitants de participer au concours des Maisons Fleuries. Un jury averti récompensera les meilleurs d’entre eux.

L’émulation soulevée par ce jeu ne peut qu’embellir un peu plus nos maisons, nos rues, nos fenêtres et rendre plus agréables nos promenades dans Saint-Froult !

stoel


Inscrivez-vous en remplissant le bon de participation (cliquez ci-dessous sur le bouton vert pour le imprimer), et déposez-le dans la boite aux lettres de la mairie avant le 30 mai 2017 !




Deux possibilités de participer pour participer à ce concours, car tout le monde a ses chances de gagner :

- Petits jardins, balcons et fenêtres
- Grands jardins de plus de 20 m².



Le jury passera deux fois : autour du 15 juin puis autour du 15 août. Il basera son choix sur les critères suivants :

tuin
 
combat
 
coverback